Voici l’article de Bénédicte Launay !

 

C’est comme une femme sans cheveu… Phrase relevée dans une chronique d’un journaliste pour

étayer son propos sur un échec. Journaliste qu’on ne peut pourtant pas taxer de machisme exacerbé!

Le cancer du sein touche une femme sur 8 voire sur 7. Parfois jeune ou très jeune (avant 30 ans).

Il y a la souffrance de la maladie ( ou plutôt des traitements), la difficulté du monde médical (pas

formé, mal formé?) à gérer le psychologique mais aussi et toujours un monde stéréotypé où la bonne

petite cancéreuse se souvient tous les jours de sa qualité de femme dans une société encore

patriarcale!

Première vision du monde du cancer : Rose.

Rose,comme le nom de la revue dédiée aux cancéreuses en libre service à l’hôpital au demeurant pas

mal!

Rose encore comme le nom de l’association qui s’occupe de nous bichonner et nous oriente dans les

méandres de la maladie… Pourquoi par verte, jaune, bleue…?

Ensuite il y a la première visite au médecin qui vous explique qu’il doit vous ôter un sein et vous parle

immédiatement de reconstruction! Mot magique! Les infirmières que vous rencontrez vous reçoivent

en réunion « Tupperware » pour vous vanter les prothèses en attendant LA RECONSTRUCTION … On

touche, on malaxe, on s’amuse du mamelon à positionner sur le sein prothèse!…Jamais on ne vous

dit que 70% des femmes choisissent de ne pas reconstruire! Et dans ces 70% combien assument

cette asymétrie à 100%?! Les vraies amazones qui les encourage à assumer leur différence?

Il y a aussi, après l’opération les « tu as le droit à des aides »assénés comme une évidence. Bon c’est

juste un sein en moins, parfois aussi un bras plus fragile! Mais qui va faire le ménage, le repassage,

les courses, les repas! Femme fragile doit se reposer et l’homme ne peut pas assumer à sa place ces

tâches bassement matériels! C’est donc à la société d’assurer!?

Puis enfin, les cheveux! Car oui la chimio rend souvent chauve!… Perruque pour toutes! Ce qui donne

des visions surréalistes: vous croisez votre jumelle perruque en blonde ou en rousse ou ce modèle qui

vous plaisait bien sur la tête d’une autre…quelques rebelles en foulards ou bonnets et les VRAIES

rebelles tête nue! Et le must : à la chimio, le casque de glace (une sorte de capuche immonde en

plastique sortant du congélateur) sur la tête, censé activer la repousse des cheveux! On est là en plein

dans le concept « il faut souffrir pour être belle »! On peut rajouter les gants et chaussons tout aussi

glacés pour la beauté des ongles!… Pour le reste du système pileux, on ne vous propose rien!

Vous l’aurez compris, féministe  cancéreuse c’est un double combat!

Share This