Jeunes pour l'abolition(1)

Après le blocage depuis 2013 de la proposition de loi pour l’abolition de la prostitution, le texte a finalement été mis au vote au Sénat. Les sénateurs ont non seulement supprimé la pénalisation des clients mais ils ont également réintroduit le délit de racolage passif, considérant les femmes victimes de la prostitution comme des délinquantes. Le texte modifié doit donc repassé à l’Assemblée nationale le 12 juin 2015.

Le 30 mai 2015, le collectif des jeunes pour l’abolition de la prostitution a organisé un meeting à l’université de Nanterre. Les 7 organisations de jeunesse et leurs représentant-es nationaux ont ainsi appelé à une grande mobilisation sur l’ensemble des territoires pour les derniers jours avant le passage de la loi.

Depuis plusieurs mois, Osez le féminisme 92 ! se mobilise fortement sur le sujet ! Avec les organisations locales présentes dans le département, issues du collectif, nous avons fondé un collectif pour l’abolition du système prostitueur ainsi qu’adopter un plan d’actions dans les Hauts-de-Seine.

  • Osez le Féminisme 92 !
  • UNEF Nanterre
  • Jeunes Socialistes 92
  • Union Nationale Lycéenne 92
  • Mouvement du Nid 92
  • Union des Étudiants Communistes Nanterre
  1. Interpellation des senateur-trices et des député-es

Avant le passage de la proposition de loi au Sénat, nous avions rencontré plusieurs sénatrices et sénateurs du département. Ces rendez-vous nous ont permis d’expliquer notre démarche, c’est-à-dire le besoin de définir le système prostitueur comme une violence, l’abolition de la prostitution comme un objectif et les moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir.

Nous avons ainsi pu échanger de manière constructive avec  :

Le jour des débats et du vote en séance publique, Madame Gonthier-Maurin et Monsieur Kaltenbach auront pris de nombreuses fois la parole ainsi que déposés plusieurs amendements sur nos positions.

A la suite du vote au Sénat, nous sommes allés à la rencontre des député-es de nos différentes circonscriptions altoséquanaises.

Chacun nous a fait part de son soutien et de sa participation  au moment du vote. A la fois sur le volet de la suppression du délit de racolage mais également sur les questions de pénalisation des clients et de parcours de sorti de la prostitution.

  1. Visibilité locale

Une affiche a été produite début mai afin d’organiser un collage géant dans les Hauts-de-Seine.

Le Mercredi 21 mai : plusieurs convois ont collé plus de 400 affiches dans tout le département et notamment dans les villes de : Nanterre, Colombes, Asnières, Neuilly, Puteaux, Montrouge, Bagneux…

11350609_961180903905740_9131017722969367389_n 11145911_961221390568358_1185023482735942880_o 11263961_961220887235075_8528194273945759290_n 11267541_961220677235096_1560053903766666943_o

 

 

 

 

  1. Mobilisation de la population

Du 1er au 12 juin 2015 : tractage massif organisé avec les organisations partenaires afin de toucher un maximum les habitant-es des Hauts de Seine (La Défense, Issy-les-Moulineaux, Saint Cloud…) et les sensibiliser sur les enjeux de l’abolition de la prostitution en France.

11401274_968142326542931_1891034008746553813_n 11425555_970683599622137_5496314569864001325_o 11393663_970683696288794_3904287157386135465_o 11393213_968141836542980_325595586539107546_n 11350535_967478899942607_1766041380800821691_n  10500314_968139469876550_7907147835019095930_n 10403427_968141219876375_6418077544297922879_n

 

  1. Rassemblement le jour du vote

Vendredi 12 juin 2015 : Rassemblement devant l’Assemblée nationale à 12h30 pour défendre la proposition de loi relative à l’abolition de la prostitution.

 

 

 

Share This