A la suite de la décision du Conseil d’Etat d’annuler les élections municipales de 2014 dans 3 communes des Hauts-de-Seine, Osez le féminisme 92 se mobilise !

Nous lançons une campagne publique d’interpellation des candidat-es à l’instar de notre grande interpellation en mars 2015 des candidat-es aux élections départementales et près de 30 réponses.

Les 14 et 21 juin prochains, on vote pour les élections municipales partielles dans les villes de :
  • Clichy-la-Garenne
  • Asnières-sur-Seine
  • Puteaux

A cette occasion, Osez le féminisme 92 !, association locale de défense des droits des femmes, invite à s’engager en faveur de l’égalité femmes-hommes.

Vous trouverez en cliquant ci-dessous le courrier d’interpellation pour des engagements concrets en faveur de l’amélioration des droits des femmes adressé aux différentes listes candidates.
Ce courrier vise à rassembler le maximum de soutiens.

A ce titre, nous souhaitons connaître quelles sont leurs propositions pour améliorer et favoriser l’égalité femmes-hommes sur ces communes.Nous nous engageons de notre côté à diffuser le plus largement possible (réseaux sociaux, mails etc.) les réponses et non réponses qui nous serons apportées​​.

Nanterre, le 5 juin 2015,
Si le principe général de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes est accepté en France, de nombreuses inégalités persistent dans la réalité. Le constat est fait que les progrès dont la société a pu profiter dans le domaine de l’égalité femmes-hommes sont le fruit d’un combat permanent.
En France en 2015, 1 femme sur 10 est encore victime de violences.
Dans la fonction publique territoriale on compte un écart salarial de 18% entre les femmes et les hommes.
Dans l’environnement infantile à travers les jeux qui structurent chaque enfant dans son évolution, on incite principalement encore les petites filles à jouer avec une poupée, une dînette, ou Barbie vétérinaire, pendant que les garçons explorent le monde des possibles, se voient chevaliers au secours des princesses, futurs chimistes ou super héros.
Le changement vers plus d’égalité tient à une évolution des mentalités, mais surtout à des choix politiques qui ne doivent pas accompagner les changements mais bien les devancer en les facilitant.
Tout comme les instances de décisions nationales, les communes ont un rôle fondamental à jouer, par l’étendue de leurs compétences dans la concrétisation au quotidien de l’égalité femmes-hommes.
Le mode de scrutin paritaire par liste est une avancée indéniable pour l’entrée et la participation des femmes dans la vie publique.
Mais bien au-delà, les prochaines élections municipales partielles dans les Hauts-de-Seine représentent une grande opportunité que les 3 communes de Puteaux, Asnières-sur-Seine et Clichy-la-Garenne doivent saisir pour favoriser l’égalité femmes-hommes à travers la réalisation de mesures concrètes.
Toute formation politique qui brigue un mandat électif doit par conséquent non seulement adhérer aux principes généraux visant à défendre les droits des femmes, mais plus encore à s’y engager, une fois investie du vote des électeurs et des électrices qui veulent promouvoir et défendre ces droits.
Les élections municipales sont une période propice aux engagements de campagne destinés à mobiliser le corps électoral. Afin que ces promesses ne restent pas lettre morte, les citoyen-ne-s à l’origine de ce courrier, se veulent attentives à la démarche que les nouveaux conseils municipaux, une fois élus, mettront réellement en œuvre, dans le but de préserver les acquis mais aussi de mettre en place une politique volontariste visant effectivement à défendre les droits des femmes.
Notre démarche vise à rassembler le maximum de soutiens, au-delà de l’étiquette partisane mais sur des valeurs républicaines communes, en vue de réunir un consensus le plus large possible dans le corps électoral et la société.
C’est pourquoi, Osez le féminisme 92 !, souhaite soumettre un courrier d’engagement aux candidat-es qui se présentent aux prochaines élections municipales partielles.
Ce texte permet de faire connaître l’engagement des candidat-es qui acceptent de répondre à l’enjeu de l’égalité femmes-hommes mais aussi de favoriser une traçabilité de l’action politique après la fin de la campagne électorale, dans un lien de confiance que les responsables politiques doivent tisser avec les citoyens.

EN TANT QUE CANDIDAT-ES AUX PROCHAINES ELECTIONS MUNICIPALES PARTIELLES DES 14 ET 21 JUIN 2015,

VOUS VOUS ENGAGEZ UNE FOIS ELU-ES, A :

 I. Nommer un-e élu-e en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et prévoir un budget dédié à cette délégation.

II. Mettre en œuvre un exécutif local strictement paritaire

III. Signer la Charte européenne pour l’égalité femmes-hommes dans la vie locale et mettre en œuvre le plan d’action qu’implique cette signature avec un rapport annuel au conseil municipal.

IV. Garantir le droit à l’avortement pour toutes les femmes.

  • Sauvegarder les Centres de Planification et d’Education Familiale en améliorant leur visibilité, la qualité des services proposés à travers la mise à disposition de moyens matériels et humains conséquents, tout en garantissant un accompagnement complet des femmes et en respectant la confidentialité.
  • Investir dans la création de nouveaux Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) mais aussi d’Etablissements d’Information en Conseil Conjugal et Familiale (EICCF) et le conventionnement de services qui fonctionnent déjà dans le but de les pérenniser.

V. Être un-e employeur/euse exemplaireavec la mise en place d’un plan d’égalité professionnelle, qui est un outil de justice et de bien-être au travail.

VI. Lutter contre les violences faites aux femmes, accompagner les victimes. Les permanences d’accueil des femmes victimes de violences sont indispensables dans nos villes.

  • Améliorer la formation du personnel communal, notamment de primo-accueil, des services sociaux et des services éducatifs.
  • Proposer que des logements du contingent municipal soient réservés pour les femmes victimes de violences et préciser les modalités de leur attribution par conventionnement avec une association de défense des femmes victimes de violence.
  • Pérenniser et surtout sanctuariser les subventions aux associations d’aide aux femmes victimes de violences.

VII. Faire de chaque politique publique un levier pour l’égalité.

  • Créer des places supplémentaires dans les crèches municipales.
  • Investir dans la construction de nouvelles crèches.
  • Mettre en place une politique ambitieuse d’accompagnement dans la formation des assistant-es maternel-le-s.
  • Proposer aux écoliers-ères des activités interrogeant les stéréotypes et promouvant l’égalité filles-garçons.
  • Favoriser la construction d’équipements publics mixtes en s’interrogeant sur l’utilisation par les femmes et les jeunes filles.
  • Nommer des équipements municipaux, des rues et même des avenues de noms de femmes afin de rendre visible l’action des femmes dans l’Histoire.

 

Share This